Muzzix

Syndiquer le contenu Muzzix
Mis à jour : il y a 3 an 41 semaines

PCM Bla∫t

mar, 10/12/2013 - 14:50

Samuel Carpentier (trombone), Maxime Morel (tuba), Christian Pruvost (trompette).

(PCM Bla∫t : Pulse Code Modulation)

Le trio se veut une fanfare de chambre qui, faisant la part belle aux cuivres, n'hésite pas à se saisir de trompes et autres cornes et à se transformer en chorale de poche. Ouvert à tous les langages musicaux, le répertoire puise aussi bien dans la tradition cuivrée que dans les expérimentations sonores, jouant du souffle et des tuyaux pour produire des sonorités aux harmonies denses, proches des langages électroniques.
Le trio aime à passer de formes improvisées à des pièces écrites (de la musique médiévale aux compositeurs du XXIe siècle - sans oublier Mahler et Wagner), traitées dans une approche expérimentale et théâtrale. Ils incarnent ainsi plusieurs Brèves de Jacques Rebotier avec qui Maxime Morel s'est produit à plusieurs reprises. Aimant jouer des contrastes propres à leurs instruments, ils nous distillent une musique généreuse, sachant alterner puissance et intimisme.

© muzzix
Catégories: Résidents

Trading Litany

mar, 10/12/2013 - 14:47

Ivann Cruz (guitares & électronique) et Olivier Lautem (dispositif informatique & multi-diffusion)

Une performance sonore hautement spéculative sur le système financier contemporain. Ce spectacle, inspiré par l'univers de la finance réunit deux musiciens (guitares/électronique et dispositif informatique/multi-diffusion), une voix enregistrée et un montage de textes projeté sur un écran. Dans ce "documentaire/performance sonore" se croisent le langage - la voix - de la finance, des textes analytiques, quelques déviations réflexives personnelles et un contrepoint sonore inspiré des processus à l'œuvre dans la sphère financière.

Note d'intention
(Dossier de présentation complet téléchargeable sur cette page)

Ce qui m'a amené à m'intéresser au sujet du monde de la finance c'est avant tout le constat d'une incompréhension face à une situation que nous vivons aujourd'hui face à la financiarisation de nos sociétés contemporaines et face à ce concept de "crise" omniprésent dans le discours médiatique et politique depuis quelques années. C'est donc en partant d'un questionnement sur le sens du terme de "crise financière" que je me suis mis à essayer de comprendre le système/monde de la finance sur lequel je n'avais qu'une perception partielle plus ou moins partagée par la grande majorité des individus.

Le système de la spéculation financière et le discours théorique, idéologique et scientifique qui lui est associé sont donc devenu le sujet d'une recherche personnelle et ce, afin d'imaginer une performance musicale qui pourrait s'en inspirer. Ainsi ma démarche a consisté à recueillir un maximum de documents d'analyses critiques sur le sujet afin de faire émerger les principes à l'œuvre dans ce système (technicité du langage, question de l'aléatoire dans les modèles de calcul de risques, les modes d'interactions et rapports de pouvoir chez les acteurs de ce système, concept de rumeur, le principe de mimétisme, système d'influence par capillarité, captation de marge dans un différentiel, origines des modèles scientifiques et mathématiques, prophéties auto-réalisatrices, invisibilité des acteurs/opacité...).

Après une phase d'immersion (commencée en 2011 et que je poursuis) dans ces ouvrages et documents analytiques, dont j'assume pleinement la subjectivé du choix (cf. bibliographie en annexe), et après un temps d'infusion nécessaire, j'ai dégagé un certain nombre de principes que je transposerai dans les gestes musicaux et les processus de développement présents dans la composition.

En outre, la vision moins partielle que j'ai acquise sur le sujet m'a donné envie d'aller plus loin et de partager certains questionnements (de façon parfois décalée) sur ce système étrange qui semble être devenu le moteur de nombre de tragédies contemporaines (du suicides du surendetté ou du chômeur désespéré aux révoltes des "indignés"). De fait, c'est aussi la langue de la finance et son discours qui seront convoqués dans cette performance et j'aurais recours d'une part, à l'utilisation d'un glossaire technique sur le Trading (en anglais, cela va de soit) et d'autre part, à un montage de textes de réflexions et d'analyses sur le sujet extraits de mes lectures préparatoires, accompagné de quelques déviations réflexives personnelles (2 versions : française et anglaise).

Le glossaire sera présent sous la forme d'une voix enregistrée qui sera diffusée durant la performance et pourra être transformée en amont ou en temps réel. Les autres textes seront présentés sous la forme écrite sans effets via un écran et un vidéoprojecteur sur scène (ou via un écran classique et un ordinateur portable selon l'espace de représentation).
Dés lors, l'idée que je souhaiterai développer est celle de "documentaire/performance sonore" (ou de concert documenté) mais sans prétendre à une quelconque objectivité journalistico-scientifique.

L'idée de la litanie s'est imposée à moi en constatant l'aspect quasi religieux* et dogmatique du discours qui accompagne les acteurs du monde de la finance, les formules incantatoires et autres versets mathématiques qui y sont professées, le rejet de toute mécréance à ses principes, l'utilisation d'une langue volontairement hermétique au néophyte (comme a pu l'être le latin dans le prêche catholique), la croyance en une forme de transcendance du "marché"... * "Je fais le travail de Dieu" (Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs).

Ivann Cruz

Création le 17 octobre 2014 à La Maison Folie Beaulieu à Lomme.

Production Muzzix, avec le soutien de La Maison Folie Beaulieu (Lomme), Le Fresnoy (Tourcoing), Le Tri Postal (Lille).

JPEG - 29.4 ko
PDF - 207.6 ko
Dossier de présentation Trading Litany
Catégories: Résidents

Kezn

mar, 10/12/2013 - 10:46

Le projet de Kezn est de reprendre dans le répertoire de la musique expérimentale des processus de compositions remarquables, et d'en déduire un équivalent visuel. Il ne s'agit pas de fournir des images pour une musique, ni de visualiser des effets musicaux, mais de traiter le son et la lumière par un procédé unique. Les contraintes liées à chaque milieu et à nos sens déterminent les contours de cette analogie.

Programme :
Cartridge Music - John Cage
Pendulum Music - Steve Reich
Fontana Mix - John Cage
I'm sitting in a room - Alvin Lucier

Barbara Dang : son, objets, claviers
Lionel Palun : lumière, objets, caméra, vidéo
Gordon Pym : son, objets, électronique

Catégories: Résidents

Wabla à l'Ensap

mer, 04/12/2013 - 15:22

Le 17 janvier, les quatre musiciens de Wabla - quartet pour trompes, ballons et compresseur - proposent une petite forme aux étudiants de 1ère année de l'Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, située à Villeneuve d'Ascq.
Préparée en amont avec les étudiants, cette performance donnera également lieu à une discussion autour du son à la suite du concert.
En partenariat avec La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole à Villeneuve d'Ascq

Avec David Bausseron, Thierry Madiot, Yanik Miossec, Christian Pruvost
Wabla : "We Are Bodies Listening in Action"
réunissant auditeurs et acteurs sonores dans un espace-temps indissociablement complémentaire dans l'écoute au monde.

A force de démonter son trombone, d'y souffler à l'envers, d'y brancher tuyaux ou ballons de baudruche, Thierry Madiot a fini par inventer un nouvel instrument. En apparence fort simple, la trompe "Ziph" n'est constituée que de 3 éléments. Un rouleau de matière plastique, vrillé forme une trompe de 1 à 20 mètres assure l'amplification et le jeu des harmoniques. Un anneau maintient ouvert le ballon qui est analogue à une double anche (famille des hautbois) ou simple (clarinette). Puis tout se complique du fait que le ballon peut se transformer en corde-tuyau.

Ainsi cette double anche molle peut être étirée, malaxée, triturée, démultipliant les modes de jeu. il en résulte parfois un signal granulaire pour ne pas dire parfois distordu. Cet instrument, hybride et inclassable a à voir avec les cuivres, les bois mais pas seulement. Instrument contemporain, il n'est pas focalisé sur la hauteur du son et de ce fait il fait parfois penser plus à un instrument électronique.

Ziph tire son nom d'un orchestre de 12 musiciens qui a sorti le CD éponyme en 2011. Après ce premier projet, basé sur le souffle des musiciens, voici Wabla, qui à l'aide d'un compresseur d'air, véritable poumon d'acier, fait sonner non seulement des trompes géantes mais aussi certains tuyaux des bâtiments, poursuivant ainsi l'exploration sonore de ce dispositif qui "brouille les pistes de la musique entre électro et acoustique. Éloignant les tuyaux de leurs lèvres, les musiciens prennent la distance nécessaire à une écoute encore plus active.

Site de Thierry Madiot

Catégories: Résidents

Bienvenue sur le site du collectif Muzzix

mar, 03/12/2013 - 11:59

En décembre :

> Deux concerts en petite forme : Bi-Ki ? au Centre d'hébergement Capharnaüm (Lille) le 6, et Christian Pruvost en solo et duos avec Didier Lasserre le 8 (Bordeaux).

> li,ndex ; n°0 - HPSCHD de John Cage
Soirée d'écoute consacrée à cette œuvre contemporaine majeure. Merci de venir vêtu de couleurs claires... !

Dans le cadre de Jazz en Scènes 2013, retrouvez :
> Shisei à la Cave Dimière d'Argenteuil (95) le 13/12
> Random Record au Périscope à Lyon (69), également le 13/12
> Bi-Ki ? à la Chapelle Sainte-Anne à Tours (37) le 14/12
> Soufflants + Nate Wooley, concert programmé par Muzzix à La malterie le 15/12 - entrée libre pour les abonnés Muzzix !

> Le ciné-concert "Le Dernier des Hommes" sera joué au cinéma Le Méliès à Villeneuve d'Ascq, le 15 décembre.

> Le 20 décembre, Le Métaphone à Oignies (62) propose la première édition des Fugues Sonores, une soirée de ciné-concerts et de restitution d'ateliers consacrée au jeune public.

> Enfin, pour finir l'année traditionnellement et en beauté, le Club Sandwich souffle ses dix bougies à La malterie le 21 décembre !

Retrouvez toutes les dates du collectif en parcourant l'agenda Muzzix !

Abonnez-vous !
Profitez toute l'année des tarifs réduits (et au moins une fois par trimestre de l'entrée gratuite) aux concerts que nous organisons (à la malterie et chez certains de nos partenaires). De plus, un disque au choix du label Circum-Disc vous est offert !
Contactez Muzzix au 09 50 91 01 72 ou téléchargez le formulaire d'abonnement.


Vous pouvez vous abonner au flux RSS de ce site pour être tenu au courant des mises à jour.

Catégories: Résidents

Masaki Iwana/Peter Orins

mar, 03/12/2013 - 11:14

Masaki Iwana : danse butô
Peter Orins : batterie

Dans le cadre des Dimanches de l'Impro du festival Jazz en Nord, assistez à la rencontre entre Masaki Iwana, un des danseurs butô les plus appréciés au Japon, et le batteur Peter Orins qui accompagne son instrument d'un programme sur ordinateur qui le recycle.

Masaki Iwana - danse Butô

Figure emblématique du butô, il a fondé sa propre danse “le Butô blanc”. Sa danse est dépouillée de tout vocabulaire formel et gestuel pour aborder une expression plus radicale.

Masaki Iwana est aujourd'hui l'un des danseurs butô les plus appréciés du Japon. Après son diplôme en économie de l'université Kéio, il se dirige vers le théâtre. En 1974, il commence son histoire de la danse en marge de la généalogie du butô. De 1979 à 1984, il présente plus de 150 performances solo expérimentales où, debout, complètement nu et parfaitement immobile, il éprouve la transformation de l'état de son corps dans ses mouvements les plus infimes en réponse à son environnement immédiat. Il crée Namanari (Demi-Démon) en 1985 (où pour la première fois, il porte un costume) qui gagne les suffrages des critiques à Paris. Cette pièce connaît une large diffusion en Europe, aux USA et au Japon. Depuis lors, sa danse a acquis un style androgyne où, à travers le port du vêtement, il explore la dualité masculin-féminin. Depuis 1995, il s'est établi en France. Il y anime des longs stages internationaux, et participe à de très nombreux festivals.

Peter Orins - batterie

Après avoir mêlé batterie et électronique dans diverses formations jazz, rock ou improvisées, Peter Orins développe l'expérience solitaire, accompagné d'un programme qui recycle la batterie arythmique et bruitiste, et traite l'instrument de manière quasi autonome. Le batteur et l'ordinateur s'accompagnent mutuellement. Un solo qui n'en est pas un, donc.

Production : Jazz en Nord, en partenariat avec la Ville de Marcq-en-Barœul

JPEG - 38.3 ko
Masaki Iwana
© Francine Aubry
JPEG - 32.9 ko
Peter Orins
Catégories: Résidents

Créations classes et ateliers musiques à Oignies

mer, 27/11/2013 - 15:12

En partenariat avec le 9-9bis/le Métaphone, quatre classes de Oignies travaillent actuellement et pendant plusieurs semaines avec quatre musiciens du collectif Muzzix : Sakina Abdou, David Bausseron, Ivann Cruz et Stefan Orins.
Ensemble, ils développent la création de la musique de quatre films d'animation, sélectionnés en partenariat avec le Cinéma l'Univers.

> Bendito Machine I, II, et IV
Zumbakamera / 2012 / 5 min

> Do I Have Power
Carlos De Carvalho / 2011 / 4 min 52

L'occasion pour les enfants d'entrer dans l'univers des courts-métrages afin d'imaginer et de créer leur univers musical.

Ce travail sera présenté dans le cadre des Fugues Sonores, avec d'autres ciné-concerts de Muzzix, le vendredi 20 décembre au Métaphone.

JPEG - 47.9 ko
Bendito Machine

Coproduction : Muzzix / cinéma l'Univers.
Avec le soutien pour la création de la Ville de Lille.
En partenariat avec le Goethe Institut de Lille & le studio "Je Regarde".

Catégories: Résidents

L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2

mer, 20/11/2013 - 16:23

4 têtes,16 membres, 24 cordes en acier, des dispositifs d'effets sonores comme autant d'excroissances et de déformations. L'OGR est un monstre qui raconte… les Monstres. Ogres, chimères, bestiaire mythologique. L'OGR propose une description musicale de personnages fantastiques.

Christian Vasseur (guitare) | Ivann Cruz (guitare) | Raphaël Godeau (guitare) | Sébastien Beaumont (guitare, composition)

L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2
Denis Streibig (synthétiseur à ruban et environnement sonore)

L'OGR est un quatuor de guitares électriques. Le principe compositionnel de son répertoire repose sur l'étude de monstres. L'idée est de dresser un portrait sonore imaginaire s'inspirant des caractéristiques d'un monstre choisi. Les éléments de composition sont puisés aussi bien dans ce que le monstre nous évoque individuellement que dans sa représentation et sa signification dans l'imaginaire collectif. L'OGR s'attèle à le re-situer dans son contexte, tenter de mesurer l'impact qu'il a à travers l'histoire et d'en proposer une relecture contemporaine.

Après Gojira (créé en 2011), le monstre japonais mis en image en 1954 par Ishiro Honda, c'est Méduse , la gorgone, qui fait l'objet du deuxième volet de ce bestiaire étonnant.

Le mythe de Méduse commence par l'accouplement de Poseïdon et de Méduse, forte de sa jeunesse et de sa grande beauté, dans le temple d'Athéna. Selon les versions, il s'agit soit d'un viol soit d'une ruse dont les dieux grecs semblent friands selon Hésiode. Dans tous les cas, Méduse est victime mais va pourtant subir la colère d'Athéna qui ne supporte pas l'acte blasphématoire dont elle réclame réparation. Méduse sera condamnée à l'extrême laideur, à l'isolement et à l'impossibilité de croiser le regard de quiconque sous peine de le pétrifier. C'est le Héros, Persée, qui, avec le concours d'Athéna, assassinera Méduse en lui tranchant la tête. En mourant, elle donnera naissance à Pégase et Chrysaor, fruits du viol divin.

Une première version de Méduse a vu le jour en novembre 2012 (voir vidéo ci-dessous) et a fait l'objet d'une série de concerts. Le quatuor s'attachait particulièrement à retranscrire les états intérieurs, fanstasmés, de Méduse. L'injustice, la rage, l'incompréhension, l'humiliation, la solitude était autant de sentiments porteurs musicalement.

Extrait de Μέδουσα (première version) à La rose des vents le 7 février 2013 :

En 2014, c'est la deuxième version du projet qui se concrétise : "L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2". Elle permet de compléter le portrait de la gorgone par l'apport de textes en grec ancien (extraits de la Bibliothèque d'Apollodore l'Athénien et de la Théogonie d'Hésiode) et d'enrichir la palette sonore avec la présence de Denis Streibig qui jouera du synthétiseur à ruban et supervisera la place des textes dans la pièce musicale. Le texte c'est ici l'immuable, tout comme les problématiques soulevées par le mythe.

Une création Muzzix soutenue par Jazz à Veda et la Ferme d'en Haut (Villeneuve d'Acsq).


© Philippe Lenglet

PNG - 90.3 ko
L'OGR - La méduse (extrait)
IMG/mp3/extrait_me_duse_1.mp3
Catégories: Résidents

Ciné-concert de papier

mer, 20/11/2013 - 15:22

Trois courts-métrages d'animation réunis autour d'une même création musicale originale et d'un point commun : la technique du papier découpé.
Mise en musique par Sakina Abdou et Ivann Cruz

Cendrillon
Lotte Reiniger / 1922 / 13min
Lotte Reiniger est l'une des artistes phares du cinéma d'animation du XXème siècle, pionnière d'un style distinctif : l'animation de silhouettes en noir et blanc, créées à partir de papier découpé, dans des interprétations des contes de fées. On retrouve ainsi dans ce court-métrage l'histoire de Cendrillon connue de tous, mais traitée dans une esthétique nouvelle qui la sublime.

Bendito Machine II
Zumbakamera / 2012 / 5 min
"Bendito Machine" est une série de quatre courts-métrages d'animation, entre ombres chinoises et art traditionnel mexicain. Imaginés et réalisés par la studio d'animation barcelonais Zumbakamera, ces petits films questionnent la relation des êtres humains aux machines. Depuis sa création en 2012, le projet est récompensé ou remarqué dans la plupart des festivals où il est présenté.

Do I Have Power
Carlos De Carvalho / 2011 / 4 min 52
Un jeune garçon erre dans la nature et découvre des insectes. Il est intrigué par cet "autre chose", vivant mais différent, et va jauger son pouvoir sur eux. Mais est-il vraiment capable de prendre le dessus ? La technique du papier découpé utilisée est ici entièrement numérique, avec des ajouts d'effets 3D.

Coproduction : Muzzix / cinéma l'Univers.
Avec le soutien pour la création de la Ville de Lille.
En partenariat avec le Goethe Institut de Lille & le studio "Je Regarde".

JPEG - 46.9 ko
Cendrillon
JPEG - 47.9 ko
Bendito Machine
JPEG - 50.3 ko
Do I Have Power
Catégories: Résidents

Phonoscopie - Forum des Sciences

mer, 20/11/2013 - 11:56


Avec Thierry Madiot et Yanik Miossec : manipulation d'objets, composition
Antoine Rousseau : conception électronique et programmation

Phonoscopie est un dispositif immersif pour six auditeurs, une installation instrumentale activée par deux interprètes-luthiers désireux de proposer un rapport d'écoute allant du très intime au très lointain en passant par le local. Sans privilégier aucune de ces strates, Phonoscopie profite des richesses offertes par les possibilités de superposition ou de fragmentation de ces plans sonores.

Ce projet s'appuie sur une pratique commune des deux artistes, celle des Massages Sonores, qu'ils réalisent depuis plus de dix ans. Originellement, les Massages Sonores sont une manière d'interroger les musiques concrètes et électro-acoustiques en utilisant uniquement des objets sonores, sans aucun intermédiaire technologique, une musique des objets qui dépasse justement le cadre de la musique et s'évade vers l'expérience sensorielle et auditive. Objet artistique sans cesse en évolution, les Massages Sonores ont été expérimentés sous d'autres formes dont certaines ont permis d'introduire d'autres types d'objets et de technologies pour développer de nouveaux modes de jeux et aborder d'autres discours.

Plus qu'une nouvelle extension des Massages Sonores, Phonoscopie s'appuie sur le savoir-faire acquis avec cette pratique pour en proposer une inédite à l'échelle architecturale. Intégrant la dimension spatiale de la diffusion du son dans la composition des pièces jouées, Phonoscopie est un véritable instrumentarium contemporain, un acousmonium de proximité où l'auditeur est au centre et l'écoute le seul véritable enjeu.

Depuis le festival Sonic Protest, cette création se fait également avec un développement logiciel et électronique, permettant une intervention en directe sur la diffusion et l'enregistrement.


Phonoscopie > à partir de 20'55


Une coproduction Muzzix / Sonic Protest, en partenariat avec la rose des vents, Scène nationale Lille Métropole - Villeneuve d'Ascq, La Gaité Lyrique, le Césaré.
Ce projet bénéficie d'une aide du Dicream.

Catégories: Résidents

Maxime Morel et Christian Pruvost au Pôle Sup'

mer, 20/11/2013 - 11:35

Premières sessions en novembre 2013
Au Pôle Sup' Nord-Pas de Calais à Lille

Site web

A l'initiative de Gabriel Capet, professeur de Tuba au Pôle Supérieur d'Enseignement Artistique Nord-Pas de Calais, Muzzix et le Pôle Sup' débutent en novembre 2013 une collaboration à vue pédagogique et de production, qui dans un premier temps concerne les élèves en classe de cuivres, avec Maxime Morel (tuba), et Christian Pruvost (trompette).

Dans une volonté de synthétiser les différents enseignements portés par le Pôle supérieur et l'Université - notamment les cours portant sur la musique du vingtième siècle, d'improvisation générative, de théâtre instrumental - Muzzix et le Pôle Supérieur se sont donc rapprochés pour offrir à ces élèves en voie de professionnalisation l'opportunité d'ouvrir au maximum leurs horizons musicaux.
Le collectif Muzzix étant un acteur culturel de la métropole Lilloise très actif dans ces domaines de l'expérimentation, de l'improvisation, du jazz et des musiques contemporaines, la collaboration avec le Pôle Supérieur est apparue importante pour les deux institutions, car elle va permettre aux étudiants de concrétiser les enseignements variés reçus au cours de leur cursus par une production au sein d'un des concerts du collectif, et d'éventuellement pouvoir découvrir qu'il existe d'autres parcours, d'autres esthétiques, d'autres façons de faire et de vivre de la musique. Pour Muzzix, c'est aussi l'occasion de transmettre et de partager une partie des musiques défendues par le collectif.

Du point de vue du projet, la volonté pour cette année scolaire 2013/2014 est d'amener les étudiants à se produire en première partie d'un des concerts de Muzzix. Il est envisagé par la suite de construire un rencontre de création autour de Jacques Rebotier, artiste aux multiples facettes, compositeur, poète, metteur en scène, qui par sa démarche et son travail se trouve être à un carrefour des intérêts et des enjeux du Pôle Supérieur et de Muzzix.

Maxime Morel et Christian Pruvost
© Philippe Lenglet

Catégories: Résidents

L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2

mar, 19/11/2013 - 19:48

4 têtes,16 membres, 24 cordes en acier, des dispositifs d'effets sonores comme autant d'excroissances et de déformations. L'OGR est un monstre qui raconte… les Monstres. Ogres, chimères, bestiaire mythologique. L'OGR propose une description musicale de personnages fantastiques.

Christian Vasseur (guitare) | Ivann Cruz (guitare) | Raphaël Godeau (guitare) | Sébastien Beaumont (guitare, composition)

L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2
Denis Streibig (synthétiseur à ruban et environnement sonore)

L'OGR est un quatuor de guitares électriques. Le principe compositionnel de son répertoire repose sur l'étude de monstres. L'idée est de dresser un portrait sonore imaginaire s'inspirant des caractéristiques d'un monstre choisi. Les éléments de composition sont puisés aussi bien dans ce que le monstre nous évoque individuellement que dans sa représentation et sa signification dans l'imaginaire collectif. L'OGR s'attèle à le re-situer dans son contexte, tenter de mesurer l'impact qu'il a à travers l'histoire et d'en proposer une relecture contemporaine.

Après Gojira (créé en 2011), le monstre japonais mis en image en 1954 par Ishiro Honda, c'est Méduse , la gorgone, qui fait l'objet du deuxième volet de ce bestiaire étonnant.

Le mythe de Méduse commence par l'accouplement de Poseïdon et de Méduse, forte de sa jeunesse et de sa grande beauté, dans le temple d'Athéna. Selon les versions, il s'agit soit d'un viol soit d'une ruse dont les dieux grecs semblent friands selon Hésiode. Dans tous les cas, Méduse est victime mais va pourtant subir la colère d'Athéna qui ne supporte pas l'acte blasphématoire dont elle réclame réparation. Méduse sera condamnée à l'extrême laideur, à l'isolement et à l'impossibilité de croiser le regard de quiconque sous peine de le pétrifier. C'est le Héros, Persée, qui, avec le concours d'Athéna, assassinera Méduse en lui tranchant la tête. En mourant, elle donnera naissance à Pégase et Chrysaor, fruits du viol divin.

Une première version de Méduse a vu le jour en novembre 2012 (voir vidéo ci-dessous) et a fait l'objet d'une série de concerts. Le quatuor s'attachait particulièrement à retranscrire les états intérieurs, fanstasmés, de Méduse. L'injustice, la rage, l'incompréhension, l'humiliation, la solitude était autant de sentiments porteurs musicalement.

Extrait de Μέδουσα (première version) à La rose des vents le 7 février 2013 :

En 2014, c'est la deuxième version du projet qui se concrétise : "L'OGR + Denis Streibig : Μέδουσα 1.2". Elle permet de compléter le portrait de la gorgone par l'apport de textes en grec ancien (extraits de la Bibliothèque d'Apollodore l'Athénien et de la Théogonie d'Hésiode) et d'enrichir la palette sonore avec la présence de Denis Streibig qui jouera du synthétiseur à ruban et supervisera la place des textes dans la pièce musicale. Le texte c'est ici l'immuable, tout comme les problématiques soulevées par le mythe.

Une création Muzzix soutenue par Jazz à Veda et la Ferme d'en Haut (Villeneuve d'Acsq).


© Philippe Lenglet

PNG - 90.3 ko
L'OGR - La méduse (extrait)
IMG/mp3/extrait_me_duse_1.mp3
Catégories: Résidents

Bi-Ki ? à l'Atelier Polonceau

mar, 19/11/2013 - 17:43

Sakina Abdou : saxophone alto
Jean-Baptiste Rubin : saxophone alto

Bi-Ki ? questionne la rencontre de deux musiciens aux parcours et aux identités sonores distinctes autour du saxophone alto. Le terrain de jeu somme toute rudimentaire qu'est le duo leur permet d'expérimenter l'infinité des perspectives possibles entre les deux instruments et entre les deux instrumentistes. In situ, l'homonymie de l'instrumentarium donne lieu à une recherche sur la densité timbrale ainsi qu'à un jeu sur l'espace sonore réel ou fantasmé. De mariages en divorces, les digressions des deux soufflants explorent un vocabulaire musical étendu et mettent en chantier au singulier comme au pluriel les possibilités acoustiques de leurs instruments. Par une approche tantôt intuitive tantôt rationnelle, la formation conjugue, sans jamais s'interdire aucune parenté esthétique, le travail de l'écriture à l'exercice de l'improvisation libre. L'essentiel étant pour les deux musiciens de veiller à garder la question Bi-Ki ? toujours ouverte.

JPEG - 56.8 ko
Bi-Ki ?
JPEG - 55.7 ko
Bi-Ki ?
PDF - 193.1 ko
Dossier de présentation - Bi-Ki ?
Catégories: Résidents

Garbowski-Cruz Quartet à l'Ecole de musique d'Hellemmes

mar, 19/11/2013 - 13:04

Dans le cadre de son concert du mercredi 20 novembre à la malterie, et de la sortie de son premier album, le Garbowski-Cruz Quartet intervient auprès des élèves de l'Ecole de musique d'Hellemmes, dans la classe de Sakina Abdou, le mardi 19 novembre à 18h30.

Catégories: Résidents

Julien Favreuille solo

mar, 12/11/2013 - 17:09

Jeudi 21 novembre à 14h
Clinique des 4 cantons à Villeneuve d'Ascq (59)

En partenariat avec La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole à Villeneuve d'Ascq, et suite aux ateliers menés la saison dernière par David Bausseron et Christian Pruvost, le saxophoniste Julien Favreuille propose un concert en solo aux patients de la Clinique des 4 cantons.

Julien Favreuille :
Après un passage rapide au conservatoire de Lille, sa curiosité et son goût pour les rencontres humaines l'amènent à jouer avec Riccardo Del Fra, Bojan Z, Jacques Mahieux, François Corneloup, Bernard Lubat, André Minvielle, mais aussi avec d'autres styles et formes artistiques : blues, danse hip-hop et contemporaine, musique de film, de cirque. Plus récemment, il intègre le Bortsch Orkestra, joue dans Rigolus, fonde dans le Vercors "La Orchesta Del Tilo" (big-band de salsa) et rencontre la musique Gnawa.

Il joue au Vietnam avec le projet Hué/Circum, a effectué des remplacements dans l'ONJ de Claude Barthélémy, dans le Sacre Du Tympan…

Catégories: Résidents

Bi-Ki ? à l'IRTS

mar, 12/11/2013 - 16:40

16 janvier 2013 à 12h30
Institut Régional du Travail Social à Loos (59)

En partenariat avec La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole à Villeneuve d'Ascq, le duo de saxophones Bi-Ki ? proposera un concert en petite forme aux étudiants de l'IRTS Nord-Pas de Calais.

Sakina Abdou, Jean-Baptiste Rubin : saxophones alto

JPEG - 40.4 ko
Bi-Ki ?

Bi-Ki ? questionne la rencontre de deux musiciens aux parcours et aux identités sonores distinctes autour du saxophone alto. Le terrain de jeu somme toute rudimentaire qu'est le duo leur permet d'expérimenter l'infinité des perspectives possibles entre les deux instruments et entre les deux instrumentistes. In situ, l'homonymie de l'instrumentarium donne lieu à une recherche sur la densité timbrale ainsi qu'à un jeu sur l'espace sonore réel ou fantasmé. De mariages en divorces, les digressions des deux soufflants explorent un vocabulaire musical étendu et mettent en chantier au singulier comme au pluriel les possibilités acoustiques de leurs instruments. Par une approche tantôt intuitive tantôt rationnelle, la formation conjugue, sans jamais s'interdire aucune parenté esthétique, le travail de l'écriture à l'exercice de l'improvisation libre. L'essentiel étant pour les deux musiciens de veiller à garder la question Bi-Ki ? toujours ouverte.

Catégories: Résidents

Christian Pruvost solo

mar, 12/11/2013 - 11:26

Solos et duos de Christian Pruvost avec Didier Lasserre.

Depuis plusieurs années, Christian Pruvost multiplie les collaborations que ce soit dans le domaine du jazz ou de la musique improvisée (au sein des collectifs Muzzix et Zoone Libre).

En solo (Ipteravox paru en 2010 sur Helix / Circum-Disc), il explore le spectre de la trompette, du souffle le plus doux jusqu'aux éclats les plus vifs. Dans un jeu tout acoustique, il développe son discours très sereinement, appuyé par quelques objets qui lui confèrent une richesse de timbres supplémentaire. L'originalité de sa démarche artistique l'a déjà amené à se produire en solo à Brest, Montreuil, Besançon, Amsterdam ou en Australie (Melbourne, Adelaïde, Brisbane) sur l'invitation du pianiste Anthony Pateras.

Loin des académismes, sectarismes et violences programmées, Didier Lasserre est en tous sens un musicien rare (jusqu'à ses oeuvres souvent en tirage limité ou ses prestations solitaires avec une cymbale et un tambour) : un poète et un peintre (au propre et au figuré) de la batterie, gourmet des essences idiophones pour une musique qui est "l'inattendu et la révélation, fille de l'instant et de l'éternité" (Pierre Lemarchand).
Philippe Carles, Le nouveau dictionnaire du Jazz, collection Bouquins, éditions Robert Laffont, 2011.

Photo Christian Pruvost © Eric Flogny
Photo Didier Lasserre © Jean Rougier

Christian Pruvost solo - Ipteravox
Extrait d'Ipteravox (Circum Disc, 2009)
IMG/mp3/LX003_Ipteravox.mp3
Christian Pruvost solo - Feedback Plate
Extrait d'Ipteravox (Circum Disc, 2009)
IMG/mp3/LX003_FeedbackPlate.mp3

Catégories: Résidents

Bienvenue sur le site du collectif Muzzix

mar, 29/10/2013 - 10:28

A venir en novembre :

> Le 23ème CrimCrum est consacré à deux ( ), nouveau projet réunissant Barbara Dang et Gordon Pym autour de l'interprétation de pièces expérimentales et de l'improvisation libre.
Au programme, 4 dates (12, 13, 14 et 29 novembre) et des musiciens invités : Radu Malfatti (Autriche), Didier Aschour, Sébastien Beaumont, Samuel Carpentier, Anne Larue, Raphaël Godeau et Peter Orins.

> Shisei invite Mikko Innanen, saxophoniste finlandais, le 15 novembre au DOC de Saint Germain d'Ectot (14).

> Garbowski-Cruz Quartet (anciennement iMp), quartet franco-finno-polonais, revient à La malterie le 20 novembre pour un concert en entrée libre.

> Le 23 novembre, Circum Grand Orchestra joue son nouveau répertoire Hectos D'Ectot en première partie du Caratini Jazz Ensemble, à l'occasion de la rentrée des Grands Formats.

> TOC est à Prague (CZ) le 30 novembre, pour un concert dans le cadre de l'Alternativa Festival.

Retrouvez toutes les dates du collectif en parcourant l'agenda Muzzix !

Abonnez-vous !
Profitez toute l'année des tarifs réduits (et au moins une fois par trimestre de l'entrée gratuite) aux concerts que nous organisons (à la malterie et chez certains de nos partenaires). De plus, un disque au choix du label Circum-Disc vous est offert !
Contactez Muzzix au 09 50 91 01 72 ou téléchargez le formulaire d'abonnement.


Vous pouvez vous abonner au flux RSS de ce site pour être tenu au courant des mises à jour.

Catégories: Résidents

Benoit

ven, 25/10/2013 - 09:23

Nommé au poste de Directeur artistique de l'Association pour le Jazz en Orchestre National, Olivier Benoit quitte le collectif Muzzix en mai 2013 pour se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions.

Guitariste, compositeur, chef d'orchestre et improvisateur, né en 1969, Olivier Benoit investit aussi bien les champs de l'improvisation libre, de la musique expérimentale que ceux du jazz ou de la musique contemporaine et électronique.

Il participe ainsi à des projets mêlant différentes disciplines avec les chorégraphes David Flahaut, Karol Armitage ou la trapéziste Clémence Coconnier.
Il joue en solo, duo, compte plusieurs formations au sein du collectif Muzzix : Optronic, Electropus, IMAO, la Pieuvre, Happy House, Circum Grand Orchestra, Hué/Circum avec des musiciens vietnamiens… (Muzzix est né en 2009 de la fusion des collectifs Le Crime et Circum).
Compositeur et directeur musical de la pièce de théâtre musical "la vie dans les plis" (pour 9 comédiens et 9 musiciens) mise en scène par Thierry Roisin et Blandine Savetier (création en octobre 2011).

Olivier Benoit joue avec de nombreux musiciens : Christophe Marguet, Régis Huby, Bruno Chevillon, Sophie Agnel, Jean-Luc Guionnet, Joëlle Léandre (Figures Erotiques, quintet avec Simon Goubert et Jean-Luc Capozzo, trio avec le violoniste Carlos Zingaro), Edward Perraud, Philippe Deschepper, Jacques Mahieux, Michel Doneda... Il a collaboré avec l'ensemble Ars Nova pour un opéra contemporain dirigé par Philippe Nahon et a fait partie de l'Orchestre National de Jazz en 2001-2002.

Il joue dans divers festivals et scènes en France et à l'étranger : Podgorica (Mont.), Luz, Le Mans, Banlieues Bleues, Canton, Nankin, Wuhan (Chine), Madrid, Kiev (Ukr.), Bla (S), Helsinki (Fin), Hué (Viet.), Tokyo, Kyoto, Yokohama, Nagoya (Jp.), Clusone, Roccella Jonica (It.), Brest, Bruxelles, Tallinn (Est.), Poitiers, Montreuil, Nantes, Lille...

Biographie détaillée sur le site de l'artiste.

Catégories: Résidents