la malterie Voir l'image de fond

L'halloween party de Mohamed Dali
avec Miss Tetanos Und SRI.FA feat. STEPHEN O'MALTINE live electronica with drum / Charleroi
Ava Mendoza's Unnatural Ways Experimental Rocknroll / Brooklyn
et Siren's Carcass Sirène mangeuse d'humains

Concert
mercredi 31 octobre 2018 / 20h30 par Mohamed Dali
SUR PLACE : 8 € Tarif plein / 6 € Tarif réduit (aussi pour les gens déguisés) *
Miss Tetanos

              

Mohamed Dali t'a concocté une petite soirée d'Halloween avec au programme des sirènes, de l'expérimental post punk et pleins d'autres choses encore : 

Unnatural Ways      

formé en 2012 par la guitariste et chanteuse Ava Mendoza, le groupe développe un son personnel, lourd, brut et jamais loin d'une dépression nerveuse absurde. Tirant  leurs origines dans le noise rock, le free jazz et le metal, les membres d'Unnatural Ways repoussent les limites de leur propre vocabulaire et de la musique écrite pour produire des lives puissants et imprévisibles. Paranoïa politique, inclusion / exclusion, les alter ego et les réalités alternatives, une célébration drôle et franchement honnête du meilleur et du pire du paysage américain moderne font partis des thèmes ressortant du son d'Unnatural Ways.

Miss Tetanos Und SRI.FA feat. STEPHEN O'MALTINE


« Don’t Drink So Much Than Nostradamus », . Miss Tetanos apporte enfin l’illumination rédemptrice, celle de la puissance faite musique, celle de la mélodie transformée en force tellurique. Beat. Electro. Kraut. Carolowave. C’est noir et sombre. Cela se déroule comme une nuit qui ne fait que commencer. Entre espoir de décollage immédiat et prémices secoués de plaisirs à venir. Donnant à entendre les échos industriels d’un Kraftwerk survitaminé. Le krautrock du meilleur cru s’impose, en effet, en référence. Miss Tetanos n’a pas peur des points de comparaison. Elle les assume. L’électronique se fait brute offrant des reflets obscurs inspirés d’une dark wave qui sent la rouille rédemptrice et la sueur des épidermes qui s’échauffent.

Siren's Carcass

Retrouvée échouée sur une plage durant les grandes marées, Siren’s Carcass a rapidement su comment ne pas s’adapter à notre monde. Très précoce dans son intérêt pour les odeurs de putréfaction et des bruits bizarres qui les accompagnent, elle a investi avec talent les poubelles du coin pour en dénicher de vieux jouets improbables et cassés, mais néanmoins nécessaires à la composition de sa musique.

 


 

 

 


Commentaires

Poster un nouveau commentaire

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.