Résidence de Rémi Duprat

Résidence
Du mardi 5 mars / dimanche 7 avril 2019

Résidence du 5 mars au 7 avril 2019

Présentation publique de fin de résidence le 5 avril à 18h30

La malterie et 40mcube (Rennes), développent en 2019 une résidence croisée dans la continuité des actions de professionnalisation proposées par les deux structures. Ainsi, la malterie accueillera un artiste ayant bénéficié de la formation professionnelle GENERATOR développée par 40mcube, et 40mcube accueillera un artiste ayant suivi un accompagnement professionnel par la malterie.

 

 


                          

 

Rémi Duprat s'intéresse à des pratiques culturelles - habitudes, coutumes, techniques - d'horizons et d'époques variés, entre lesquelles il crée des rapprochements. Ces liens se concrétisent dans ses installations, par la cohabitation de photographies documentaires ou mises en scène, de dessins et de sculptures où il reprend des clichés et joue sur des séries de références universelles ou populaires.

Le savoir-faire et la technique, centraux dans son travail, lui permettent de reproduire des objets, ancestraux ou contemporains, artisanaux comme industriels, et de les confronter. La transformation formelle et symbolique génère des images autonomes, traductions des mutations contemporaines. Si la figure humaine est absente, le regardeur est invité à prendre cette place pour y construire sa propre narration, face à des «images» qui mettent en évidence des possibles vérités et des absurdités de notre temps.

A la malterie, il poursuivra ses dernières recherches sur la « quête d'exotisme », à travers ses pratiques, ses modes de « consommation », et de sa « commercialisation ». Par le biais de l'objet et de l'image, les paysages produits traduisent des visions esthétiques et politiques qui révèlent l'image d'un « eden » recherché ou perdu.

 En élargissant cette quête au niveau de nos habitats/habitudes, il est toujours question du rapport que nous entretenons avec le factice et le fictionnel mais aussi au réel et ses absurdités. Ces notions nous renvoient directement à nos origines, à l'interculturalité et à notre étonnante familiarité avec le «sauvage».

A travers ce mot, nous retrouvons le rapport de l'homme avec l'animal mais aussi la crainte ou la fascination de l'homme pour l'Autre et l'Ailleurs. Oscillant entre humanisme et exotisme, il serait intéressant de reprendre l'histoire du «sauvage primitif» et de son « inventeur » scientifique ou colonial, afin de se demander : « si l'homme ne serait pas seulement un architecte ayant fait du monde un parc animalier presque sous contrôle, celui d'un « jardin planétaire » artificiel.» 1

 1 Nikola Jankovic, Trois Zoos Humains, 2012, Edition B2.

 

Biographie

 Rémi Duprat vit et travaille à Louvie Juzon.

Diplômé de l'Ecole d'art de Brest en 2012, il participe au programme Generator mis en place par 40mCube en 2014/2015 et expose son travail à Moscou, Amsterdam, Rennes, Paris... En 2018, il est lauréat du dispositif <3, résidence de création et exposition en Nouvelle Aquitaine.

http://base.ddab.org/remi-duprat

 

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.