la malterie Show background image

Résidents : February 2007

Demain samedi

c'est demain que la deuxième étape de "Par amour des disparus" s'achève

éternel recommencement

ultime

toujours ultime

seront avec nous Margarida Guia et Alain Chautard

deux autres mondes

deux autres empathies

merci déjà à ceux qui viendront

elsa G-D

Jour J

mercredi :  jour des enfants

c'est aujourd'hui.

une histoire entre les vivants et les disparus, entre Adèle et nous.

être vivant parmi les vivants, et c'est pas toujours simple.

et pourtant, droit devant.

c'est l'heure du biberon.

JL

En scène

Le processus de travail avec Adèle est continu. IL n'y a pas de séparation entre la vie et le plateau. La relation de confiance, le support des grands pour les petits, l'empathie avec le mouvement commence dès que nous sommes en relation, être dans son champs de perception, l'accompagné dans l'évolution de ses schémas corporels.

Accueillir les sensations

corps et monde sont des parties de l'amour

Comment aimer

1. COMMENT ATTENDRE : Une serie de climax

b)Une fausse introduction :

Mourir pour vivre ; vivre pour mourir

plus je vis/plus meurs-je.

Ou :

je vis de ne pas mourir ;

je suis vivant car je ne suis pas mort.

Mise en route

Lundi 5 février, 1er jour

Premiers pas sur le plateau, ventilation à bloc, rester en suspence, quelque chose arrive ?  juste premiers pas pour eux aussi dans l'espace, les idées se tapissent toujours pendant la nuit c'est bien connu.

Début

Premiers contacts / avec les disparus / les objets / le renard / le pot blanc / le support / le telephone portable? / la voix / sous le regard brillant d'Adèle / le contact avec la vie

La compétition pour être vivant / faire parti des vivants / est ce normal? inéluctable? non nécessaire?

Etre chargé du vivant / être chargé des disparus / devenir une parole

à demain

S.M